Guérir de l’éjaculation précoce avec le Priligy?

Posté dans : Non classé | 0

Pour la première fois, en mai 2013, on voit arriver sur le marché pharmaceutique un médicament spécialement dédié au traitement de l’éjaculation précoce (ou prématurée). C’est d’Italie, du laboratoire Menarini, que nous vient cette nouvelle pilule dédiée à l’amélioration de la vie sexuelle masculine: le Priligy. A cette occasion, le fabriquant a crée un site internet www.garderlecontrole.fr spécialement consacré à ce problème d’éjaculation précoce (ou prématurée) qui touche des millions d’hommes dans le monde (un homme sur cinq est touché), site intéressant qui contient plusieurs informations utiles sur le sujet.

Le Priligy utilise les propriétés de la dapoxétine, qui est un inhibiteur agissant d’une façon sélective sur la recapture de la sérotonine. Cette molécule, qui agit très vite (efficacité dans l’heure qui suit la prise et durant 6 à 8 heures) triple et même parfois quadruple la durée avant l’éjaculation. Cette rapidité dans l’efficacité en fait une médication « à la demande » et non en traitement.

Cependant, toute médaille a son revers: de nombreuses réserves sont émises par les spécialistes. Ainsi, la revue médicale « Prescrire » note dans son article sur le sujet que « Dans l’éjaculation précoce, la balance bénéfices-risques de la dapoxétine est défavorable. La prise de dapoxétine par le partenaire masculin avant l’acte sexuel apporte peu de progrès notable. Dans les essais cliniques, environ 1 homme sur 3 et 1 femme sur 5 ont ressenti une amélioration ne serait-ce que légère, au-delà de l’effet placebo.Par contre la dapoxétine expose aux effets indésirables des IRS, dont des troubles digestifs et neuropsychiques, des syndromes sérotoninergiques (agitations, sudation, etc.) parfois graves, etc. S’y ajoutent des syncopes et des hypotensions orthostatiques. Certains effets indésirables sont mal cernés, notamment des troubles sexuels, des troubles de l’humeur, un risque de blessures accidentelles (auto- ou hétéro-agressivité) ».

En fait, le réel apport positif de ce nouveau médicament est la preuve qu’il apporte de la réalité et de l’étendue du problème de l’éjaculation précoce. Les médias et les laboratoires pharmaceutiques s’intéressent de manière sérieuse à un dysfonctionnement qui, il y a peu de temps encore, était tabou.

L’éjaculation précoce est fort heureusement quelque chose qui se soigne efficacement et de diverses manières. La consultation d’un sexothérapeute, seul ou en couple, permet très souvent de remédier à cette défaillance, que ce soit par le biais d’un travail purement psychothérapeutique ou, pour des résultats plus immédiats, en hypnose Ericksonienne. Et la sexualité du patient s’en trouvera dynamisée, épanouie.

N’hésitez pas à me confier vos interrogations sur le sujet et sur les interactions avec l’hypnose. Je vous invite à me contacter, que ce soit par téléphone ou par mail sur la page contact ou bien en prenant rendez-vous à mon cabinet de sexothérapeute à Versailles ou à celui de sexothérapie vers Fontainebleau.