Quand un tampon hygiénique peut être mortel

Posté dans : Non classé | 0

Alternative très prisée à la serviette hygiénique, le tampon est utilisé par des millions de femmes, quotidiennement, pendant leur cycle menstruel. Toutes savent qu’il ne faut pas le garder trop longtemps et le changer très régulièrement en cas de règles abondantes. Mais combien savent pourquoi cela est si important?

C’est en raison du syndrome du choc toxique (SCT). C’est une maladie infectieuse due à une bactérie cutanée, assez répandue, qui devient dangereuse quand, par la suite de lésions ou d’infection, elle pénètre dans la circulation sanguine. C’est ce qui peut se produire lorsque l’on garde trop longtemps (plus de 6 heures) un tampon hygiénique. Cette toxine bactérienne affecte alors les organes, y compris vitaux (poumons, foie, reins) et peut même, dans 5% des cas, entraîner la mort. Dans les autres cas, une baisse significative temporaire ou définitive des aptitudes physiques (et mentales) ou même une amputation peuvent être observées (voir l’article au sujet du mannequin Lauren Wasser publié le 23 juin 2015) .

Les symptômes du syndrome du choc toxique (SCT) sont tout d’abord ceux de la grippe: fièvre, courbatures, diarrhée, maux de tête, vertiges, évanouissements, rougeurs. Ils apparaissent généralement dans les 3 à 5 jours après l’usage du tampon hygiénique (lorsqu’il est à l’origine de l’infection). Une intervention médicale est alors indispensable et urgente. Le moindre retard peut être fatal (cf. l’article –en néerlandais– au sujet de Margo Heemrood publié le 20 août 2015).

Pour éviter le syndrome du choc toxique (SCT), il est recommandé d’utiliser, au moins une fois par jour pendant la durée des règles, une serviette hygiénique au lieu d’un tampon. Pour la nuit aussi, l’usage des serviettes est à privilégier. Il est également important d’adapter le niveau d’absorption du tampon hygiénique à l’importance du flux menstruel: inutile de prendre un tampon ultra-absorbant lorsque les pertes sont peu importantes. Le tampon hygiénique ne doit pas être conservé en place plus de 6 heures consécutives, ne doit jamais être (tenté d’être) réutilisé et ne sert que pour les règles, en aucun cas pour les pertes blanches. Enfin, il faut systématiquement se laver les mains avant et après avoir mis le tampon hygiénique. Parmi les fabricants de tampons hygiéniques, on peut saluer l’initiative de TAMPAX qui alerte spécifiquement sur le risque du syndrome du choc toxique (SCT) sur ses emballages et y a également consacré de longues explication sur son site internet.

D’une manière générale, une surveillance gynécologique et un apprentissage des bons gestes est indispensable.

Si vous avez des questions et des interrogations, n’hésitez pas à vous rendre sur la page contact ou à prendre rendez-vous pour une consultation à mon cabinet de sexothérapeute à Versailles ou à celui de sexothérapie vers Fontainebleau.