Sexualité et religion musulmane

Posté dans : Non classé | 0

Fille d’immigrés marocains, sage-femme et aujourd’hui sexologue clinicienne, Nadia El Bouga est une musulmane pratiquante et voilée qui défend la laïcité et une sexualité libérée en lien avec le divin. Son livre, « La sexualité dévoilée », revient aux sources des textes coraniques et au contexte historique y présidant, rejetant leur lecture misogyne et s’attachant à retrouver le message du Prophète au sujet de la sexualité.

Selon elle, la misère sexuelle du monde arabe vient de la condamnation de tout comportement sexuel non conforme à une certaine morale patriarcale. Or, cette vision « hchouma » (honte) de la sexualité, si pétrifiante et injonctive, n’aurait aucun fondement religieux.

Il y aurait bien au contraire, pour le Prophète, une vision holistique de la sexualité : le corps permet l’accession à Dieu, par le biais de l’amour comme par celui de la prière. Car, accepter d’être touché par l’autre c’est accepter d’aller au-devant de l’inconnu, donc accepter au travers d’un risque d’aller vers une dimension de soi plus grande. L’acte sexuel devient relation.

Il consiste donc à donner ET à recevoir de l’autre et devient une dynamique liant le couple. Il y a égalité de l’homme et de la femme et le Prophète insiste sur la légitimité du désir chez chacun d’eux.