Confinement, couple et télétravail: comment harmoniser ces trois concepts

Posté dans : Non classé | 0

Confinés ensemble et en télétravail :

Phase 1 : c’est sympa ! Enfin un peu de temps avec Mon Amour. on peut se faire un expresso maison, tellement meilleur que celui de la machine à café du bureau, on ne se dispute plus pour savoir qui prendra la voiture pour aller travailler, on déjeune ensemble.

Phase 2 : il est sympa ! Mon Amour devient un collègue de bureau avec lequel on s’entend bien, beaucoup d’affinités.

Phase 3 : ni sympa, ni pas sympa ! J’ai acquis un nouveau meuble, le modèle Mon Amour. Il est pratique, discret, tellement même que je n’y prête aucune attention, je crois bien que je ne le regarde même plus.

La phase 3 est évidemment dramatique pour la vie de couple. Quand on passe tellement de quantité de temps ensemble, le seul moyen de s’en sortir est d’y entremêler des moments de qualité. Ainsi, par exemple, s’interrompre ensemble de travailler pour s’installer ensemble au salon pour boire le fameux expresso maison, sans téléphone ni  portable à portée de main. Si on prend ce café ensemble mais chacun devant son ordinateur, le risque est très grand que ce moment devienne silencieux et solitaire. Donc, oublié le moment de qualité.

Aussi il importe de conserver une ligne de démarcation tranchée entre soucis de bureau et vie privée. Un échange FaceTime houleux avec l’équipe ? Avant de rejoindre Mon Amour, il faut prendre quelques secondes pour se relaxer, se relâcher ou hurler un bon coup dans un coussin. Tout plutôt que de transporter négativité et stress du travail vers la relation personnelle.

S’habiller, s’apprêter, être en représentation, voilà également des attitudes importantes. Bien sûr, il est très tentant, en cette période de confinement, de cocooner dans son vieux jogging, troué mais hyper-confortable. Mais surtout hyper-pas séduisant ! Il faut garder à l’esprit que Mon Amour est là, lui aussi, et qu’il est un public autrement plus important que les collègues du bureau. Or, il ne viendrait à l’idée de personne de se présenter en jogging, hyper-confortable mais troué, à une réunion de travail ! Et puis, il s’agit de soi-même aussi : garder une bonne image de soi aide au maintien du niveau d’estime personnelle. Sentir bon, être propre, avoir les cheveux bien coiffés et apercevoir la confirmation de tout cela ne serait-ce que pendant le bref instant où l’on passe devant le miroir dans l’entrée, ça fait du bien au moral ! Plus en tous cas que de voir le reflet glauque d’un zombie à la coupe improbable et au jogging troué…

C’est le moment d’investir dans un bon casque audio. Que des avantages : on peut écouter conf’call ou podcasts sans gêner l’autre, on peut s’évader pendant quelques minutes dans un autre monde avec une chanson ou un film, on n’entend plus Mon Amour.

Trouver d’autres sujets de conversation que le Covid-19, voilà actuellement un vrai challenge, mais qui vaut le coup ! Parler du Corona Virus en boucle épuise rapidement le potentiel de séduction.

En période de confinement, il est essentiel de garder un minimum d’ordre. La meilleure solution consiste à adopter temporairement les règles de celui des deux dans le couple qui est le plus ordonné. En effet, si le désordre irrite rapidement une personne ordonnée, en revanche l’ordre provoque rarement une réaction de ce type chez une personne désordonnée. Donc, pour maintenir une ambiance sereine dans le couple, il vaut mieux instaurer l’ordre que le désordre. Ceci est un message directement adressé à Mon Amour…

Si cela est matériellement possible, il faut tâcher de s’isoler l’un de l’autre au moins une fois par jour. Ainsi, il peut y avoir place pour un peu de manque. N’oublions pas que le désir naît de la frustration! Donc, on saisit l’occasion de se séparer pour que seul l’un des deux aille faire des courses (en plus, on fait acte de civisme comme ça !), on se retire pour une bonne heure de pomponnage dans la salle de bain que l’on ferme au verrou, on va seul sur le balcon pour faire ses exercices d’abdo-fessiers. Et quand on revient vers l’autre, c’est pour découvrir que celui-ci a saisi cette occasion pour préparer un crumble. Explosion d’amour…

Propreté et hygiène. Ce n’est vraiment pas le moment de laisser des traces de freinage dans la cuvette des toilettes. Pire tue-l’amour, il n’y a pas ! Sans compter qu’il s’agit d’une période de crise sanitaire justement, alors on fait attention et on nettoie tout bien.

La gestion des gentils petits monstres, aussi désignés sous le vocable d’ « enfants ». Il est particulièrement ardu de décoller des tablettes et d’occuper ceux-ci toute une journée, et ce des jours durant. La période actuelle met en exergue que l’école est bien une institution destinée à soulager les parents. Vouloir s’atteler ensemble à cette tâche est une très mauvaise idée pour le couple. Il vaut bien mieux se répartir le travail : le matin, l’un joue les maîtres(ses) d’école pendant que l’autre travaille, l’après-midi inversion des rôles. Et le soir, un petit verre de porto.

Une des priorités absolues est d’installer un bureau dédié. Donc, n’importe où et peu importe la taille (salle de bain, sous l’escalier dans le vestibule, cuisine, …), si dans la maison il y a un lieu que l’on peut isoler avec une porte, il faut l’investir et l’interdire. Et bien veiller à en fermer la porte. Si cela est possible, il faut aussi éviter de travailler dans le même espace que l’autre. Car, quelles que soient l’application et  les précautions prises, il y en a toujours un qui tape plus fort sur son clavier ou qui fait ce drôle de petit bruit avec la bouche en réfléchissant  et qui exaspère l’autre. De plus, ce que l’on accepte (difficilement) d’un collègue de bureau, on ne le supporte pas de Mon Amour. Sans compter qu’après une journée d’exaspération, il faut en plus encore aller se coucher avec Mon Amour, ce qui n’est que beaucoup plus rarement le cas avec le collègue de bureau.

Surprendre pour se reprendre : dans un couple, en règle générale, on se connaît bien. On sait que l’autre oublie systématiquement de fermer la porte à clé le soir mais pense toujours à faire le plein d’essence. Ou bien qu’il ne transforme jamais l’essai en glissant son assiette rapportée jusqu’à la cuisine dans le lave-vaisselle mais qu’il prépare systématiquement le petit-déjeuner dominical. Et ce sont ces habitudes, l’équilibre entre les bonnes et les mauvaises, qui constituent le rituel équilibré du couple. Mais en ces temps où il ne se passe plus rien, où le lot de surprise quotidienne dépend uniquement du programme télé, il est très payant de changer une habitude, de faire quelque chose d’inattendu qui sidère totalement l’autre. Ainsi, revenir les bras chargés de courses et découvrir que le linge a été étendu alors que Mon Amour n’a jamais, de toute sa vie, su comment ouvrir le hublot de la machine à laver, voilà qui transporte au Nirvana et donne envie immédiatement de renouveler ses vœux devant Monsieur le Maire.

Avoir un hobby. Quand il y a peu à faire, en tout cas peu de plaisant, la solution consiste à se trouver soi-même quelque chose à faire. Ainsi, tandis que l’un démonte et répare le vélo oublié et retrouvé dans la cave, l’autre colle les photos des 6 dernières années. Cela permet de se faire plaisir, de s’isoler de l’autre, de soulager l’autre de soi. Ensuite, chacun montre à l’autre le résultat de son travail et chacun fait semblant de trouver l’activité de l’autre passionnante.