Mécanisme cérébral de l’orgasme

Posté dans : Non classé | 0

L’orgasme est une sensation de plaisir intense ressenti par l’organisme. Ses manifestations peuvent varier mais ont toutes des caractéristiques communes. Cela dit, les mécanismes cérébraux de l’orgasme sont loin d’avoir livré tous leurs secrets.

C’est dans le département de psychologie de l’université américaine Northwestern que M. Safron, après une étude réalisée sur les humains mais également sur d’autres espèces animales, a trouvé la description suivante du mécanisme de l’orgasme : il s’agirait d’une synchronisation quasi-totale de l’activité cérébrale. En fait, l’orgasme est la conséquence de la stimulation rythmée des récepteurs sensoriels qui provoque des oscillations neuronales. Celles-ci ont lieu à des fréquences précises dans différents réseaux cérébraux. Il y a alors un effet d’entraînement neuronal, c’est-à-dire une synchronisation de l’activité électrique de différents groupes de neurones dans différentes aires cérébrales. Exactement comme lors d’une crise d’épilepsie.

Si cette excitation rythmique est intense et prolongée, la synchronisation va se propager progressivement à l’ensemble du cerveau, provoquant un état proche de la transe. D’ailleurs ne parle-t-on pas d’extase ? Si pour les Romains, l’épilepsie était « un mal sacré », Le Bénin avait lui aussi donc raison lorsqu’il sculptait Ste Thérèse de manière si « sexuelle »…

L’orgasme serait donc en réalité un état de conscience modifiée, comme l’hypnose, mais obtenu par des stimulations corporelles rythmiques. Voilà qui ouvre des perspectives intéressantes, notamment dans le champ musical, pour la thérapie des troubles sexuels.