Paradoxes sociaux-culturels

Posté dans : Non classé | 0

Il est curieux de constater combien, dans le marketing d’aujourd’hui, le sexe est omniprésent et les sexes (les parties génitales) absents… En fait, le véritable érotisme du/des sexes semble avoir disparu. La seule représentation des sexes paraît s’être réfugiée dans la pornographie, où elle est particulièrement crue, brutale.

Si comprendre le passé est une bonne chose, cela ne suffit pas. Trop souvent les mécanismes ayant crée les troubles des patients ont depuis longtemps été identifiés, démontés et assimilés par eux et pourtant ils en sont toujours prisonniers! L’essentiel dit-on est de comprendre. Soit, mais l’utilité de comprendre n’est-ce pas de servir à résoudre? Si rien n’est proposé pour tirer parti de cette compréhension, elle reste alors stérile et ne constituera jamais un apprentissage.

L’homosexualité est l’exemple même des rapports entretenus entre la sexualité et les tabous sociaux. Pratique normale et même encouragée dans certaines cultures, elle fait l’objet d’une véritable répression ailleurs.

Le culte de la performance touche tous les domaines et aussi bien les hommes que les femmes. Ainsi sommes-nous tous aujourd’hui sommés de jouir, et de jouir fort. Il faut du résultat, comme au travail! Or, le pire ennemi de l’orgasme est le stress…

Vous pouvez me joindre par téléphone et par mail ou bien demander un rendez-vous à mon cabinet de sexothérapie à Versailles ou à celui de sexothérapie vers Fontainebleau. et me poser directement vos questions.